Connectez-vous S'inscrire

Port-Brétignolles : l’utilité publique en question



Port-Brétignolles : l’utilité publique en question
Vendée Nature Environnement salue avec satisfaction la décision des autorités de prolonger jusqu’au 18 août l’enquête publique en cours sur le projet de port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer. Cette décision répond au large écho rencontré par cette enquête, pour laquelle de nombreux citoyens ont déjà manifesté leur intérêt en venant consulter le dossier
en mairie, en rencontrant les commissaires enquêteurs, en faisant part de leurs questions ou observations sur le projet. Pour sa part, Vendée Nature Environnement a examiné en détail le dossier élaboré par la municipalité de Brétignolles, et a transmis ses conclusions à la commission d’enquête. Elles sont consultables sur le blog de l’association :
http://www.vendee-nature-environnement.info. Alors que la plupart des enquêtes publiques se déroulent dans une certaine indifférence, celle-ci est d’ores et déjà un succès, et il faut s’en féliciter. Il est bon de rappeler que la Charte de l’environnement, de valeur constitutionnelle, affirme le droit pour toute personne « de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement ». La plus grande participation de chacun au processus décisionnel est un enjeu essentiel pour le renforcement de la vie démocratique.
À l’issue de son étude du dossier, Vendée Nature Environnement conclut que l’utilité publique du projet ne peut qu’être contestée. Les justifications mises en avant et les bénéfices
attendus manquent pour le moins de crédibilité, tandis que les coûts prévisionnels et le plan de financement sont affectés de graves incertitudes. Au vu de l’intérêt public majeur que
représente la sécurisation de l’alimentation en eau potable du littoral du Nord-Vendée, le comblement de l’ancienne carrière du Brethomé est inacceptable ; en effet, celle-ci constitue
une réserve d'eau importante que ferait disparaître son comblement par une partie des matériaux issus du creusement du port. Or, faute de pouvoir utiliser ce lieu comme dépôt,
c’est l’économie générale du projet qui s’en trouve remise en cause. Le parti d’aménagement retenu est la cause de dommages de grande ampleur à l’environnement, dont la majeure partie n’est pas réellement compensable ; certains sont probablement sous-estimés compte tenu des incertitudes scientifiques liés à l’appréciation du transit hydro-sédimentaire et des effets induits par le projet. Ces dommages à l’environnement sont d’autant plus inacceptables que l’utilité publique du projet ne résiste pas à l’examen. C’est pourquoi Vendée Nature Environnement demande à la commission d’enquête publique d’émettre un avis défavorable sur le projet.


Samedi 30 Juillet 2011
Vendeeinfo
Lu 768 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017



La justice vient d'autoriser les expulsions ce lundi 25 janvier à 14h30.

"L'évacuation peut commencer pour les exploitations agricoles" et pour les familles non concernées par le délai, a indiqué Pierre Gramaize, le juge de l'expropriation.

Le tribunal de grande instance de Nantes a décidé, lundi 25 janvier, de valider les expulsions des habitants et opposants historiques au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Un délai de deux mois a été prononcé pour huit des onze familles concernées par les expulsions, tandis que les exploitations agricoles et les trois autres familles sont expulsables immédiatement.
http://reporterre.net/Notre-Dame-des-Landes-le-tribunal-ordonne-l-expulsion-la-mobilisation-se

Vendeeinfo
25/01/2016

Les énergies renouvelables

Galerie
SOLO/DUO FIGARO LES SABLES 2010