Connectez-vous S'inscrire

Les Skippers français sont très representés à la Golden Globe Race 2018



La Golden Globe Race ( 30 navigateurs…30,000 miles… sans escale…sans assistance ) partira d'Angleterre en juin 2018. La course de 30 000 mile autour du monde sans escale en solitaire, se tiendra pour commémorer le 50ème anniversaire de l'édition originale du Golden Globe du Sunday Times Golden en 1968/69, qui permit à Sir Robin Knox-Johnston de devenir le premier homme à avoir navigué en solitaire autour du globe sans escale.

Les concurrents français sont :

Jean-Luc van den Heede (71), navigateur ayant parcouru plus de 5 fois le tour du globe, et qui détient le record du tour du monde sans escale en solitaire, contre vents et marées.

Eric Loizeau (66) a participé à deux Whitbread, de nombreuses courses autour du monde, et élu une fois navigateur français de l'année.

Lionel Regnier (57) a éffectué 23 traversées transatlantiques, dont la route du Rhum, et vainqueur de l'OSTAR en 2005.

Antoine Cousot (45) qui a navigué l'équivalent de 3 fois le tour du monde en convoyant des voiliers aux quatre coins du globe.

Phillipe Péché (54) deux fois vainqueur du trophé Jules Vernes, la course la plus rapide autour du monde.

Patrick Phelipon (63), l'un des disciples du légendaire navigateur français Eric Tabarly.

Loïc Lepage (60) a plus de 20 000 miles de navigation en solitaire à son actif, dont 3 trans-gascogne et quatre traversées de l'Atlntique.

Arsène Ledertheil (58) Actuellement deuxième sur la liste d'attente.

Francois Gouin (56) Actuellement troisième sur la liste d'attente.

Les navigateurs professionnels et les aventuriers sont les plus représentés, mais nous avons aussi un architecte, un agriculteur, un fabricant de mobilier, un trader, un ingénieur, un professeur, et un spécialiste des réseaux sociaux. Chacun d'entre eux a acquis une expérience considérable de navigation en solitaire, dont un compétiteur ayant parcouru cinq fois le tour du monde en solitaire. Ils viennent d'Australie (4), du Brésil (1), d'Estonie (1), de France (9), d'Irlande (1), d'Italie (2), de Nouvelle-Zélande (1), de Norvège (1), de Palestine (1), de Russie (1), de Suisse (1), du Royaume-Unis (5), et des Etats-Unis (4). La moyenne d'âge est de 48 ans. Les plus jeunes participants ont 27 ans (une anglaise, deux italiens, et un américain). Le plus âgé est un navigateur français de 71 ans. Tous ont une expérience considérable de la navigation en solitaire.

La Golden Globe Race 2018 nous fait remonter vers une époque connue comme "l'Age d'or" de la Voile en solitaire. Le Suhaili de Robin Knox-Johnston était un robuste voilier de 32 pieds, avec un double ketch, de construction solide, en teck, et n'était pas équipé d'ordinateurs, de GPS, de téléphone par satellite, ni de dessalinisateur. Robin a répondu au défi sans aide extérieure, ni prévisions météorologiques du monde moderne. Il avait seulement un chronomètre de marine et un barographe pour faire face au monde, seul, et récupérer l'eau de pluie pour survivre. Seulement un des 9 engagés, Bernard Moitessier, eu la chance de challenger Robin, mais après avoir passé le Cap Horn il décida de faire demi-tour pour "sauver son âme" de la civilisation en continuant à naviguer à travers l'Océan Austral plutôt que de retourner en Europe . Il jeta l'ancre à Tahiti.

Cette édition de la Golden Globe Race est une célébration de l'anniversaire de l'événement original, en l'honneur du vainqueur, de son bateau et de ce premier exploit mondial. Les concurrents de cette course navigueront sur des bateaux simples en utilisant un équipement de base, pour garantir une forte expérience personnelle. Le défi est pur et très brut, plaçant l'Aventure au premier plan, bien avant l'objectif de "gagner à tout prix". C'est une course pour «ceux qui osent», comme ce fût le cas pour Sir Robin. Ils navigueront au sextant sur des cartes papier sans instruments électroniques ni pilotes automatiques, ils devront déterminer leurs prévisions météo et tenir leur journal de bord, écrit à la main. De temps en temps seulement, ils pourront parler à leurs proches et au monde extérieur lorsque la réception des radios le permettra.

Retourner à "l'Age d'Or" de la navigation en solitaire...

"Un marin, un bateau, face aux grands océans de ce monde"

Aventurier accompli et excellent navigateur, Chichester a accompli le tour en 226 jours (274 jours en incluant l'escale à Sydney) pour établir le record du voyage le plus rapide autour du monde dans un petit bateau. En revenant triomphant le 28 mai 1967, il a été nommé chevalier par la Reine Elizabeth II, et est devenu non seulement un héros britannique mais une inspiration pour beaucoup, qui vogueront dans son sillage. Il ne restait plus qu'un seul défi à relever: naviguer en solitaire sans escale autour du monde.

En mars 1968, la toute première tentative de naviguer seul sans escale autour du globe a été annoncée avec la course Golden Globe du Sunday Times. Le 16 juin 1968, neuf hommes ont pris le départ de la première course de voile en solitaire autour du monde sans escale. Un seul termina.

Neuf personnages hauts en couleur, aux habiletés nautiques variées, ont pris le départ de diverses endroits, avec une étrange collection de voiliers. Il n'y a eu qu'un seul finaliste : Robin Knox-Johnston et son gréement traditionnel, ketch à trois mâts, le Suhaili, qui au départ, était considéré comme le bateau le plus improbable et n'ayant aucune chance. Le reste de la flotte a coulé, ou bien a pris sa retraite, ou pire encore. Le Français Bernard Moitessier a continué à naviguer dans son solide voilier, Joshua, faisant le tour du Cap Horn, puis a continué son voyage pour un second circuit sur l'Océan Austral qui s'est terminé à Tahiti pour «sauver mon âme» dit il, plutôt que de revenir à la civilisation. Donald Crowhurst quant à lui fît un "voyage imaginaire" autour du monde, tout en naviguant, en réalité en cercle dans l'Océan Atlantique. Il a simplement transmis de faux rapports de position dans l'espoir de tromper le monde, mais cela lui joua un mauvais tour.

La course Golden Globe du Sunday Times est rapidement devenue une légende avec ses exploits et ses tragédies, et son épopée humaine face à l'inconnu. Il en est encore ainsi aujourd'hui. Plus tard, cette course inspirera la création du BOC Challenge et du Vendée Globe, courses mondiales en solitaires.

1969 fût une année d'exploration extraordinaire, Neil Armstrong devint également le premier homme à marcher sur la lune. Depuis, de nombreux hommes et femmes sont allés dans l'espace ou ont accompli le tour du monde à la voile. Mais personnes, n'a encore effectué une seconde tentative pour reproduire l'exploit de Sir Robin, avec les voiliers et équipements basiques de l'époque.

C'est pourquoi, aujourd'hui la Golden Globe Race 2018 prend place dans l'histoire.

Mardi 13 Décembre 2016 - 07:46
Vendeeinfo

Lu 455 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017