Connectez-vous S'inscrire
 





La sécurité sociale pourrait battre des recors de déficit en 2009

Le ministre du Budget, Eric Woerth avait évoqué un déficit de l'ordre de 80 milliards d'euros pour 2009.
Le trou du régime général pourrait atteindre entre 15 et 20 milliards d'euros en 2009, selon La Tribune. Conséquence : les comptes publics devraient afficher un déficit proche de 100 milliards d'euros.



«Les comptes de la France vont plonger». C'est ce qu'annonce lundi le quotidien économique La Tribune. Alors que le ministre du Budget Eric Woerth expliquait la semaine dernière aux députés que le plan de relance de l'économie française porterait le déficit budgétaire à 79,3 milliards d'euros en 2009, soit 3,9 % du PIB, La Tribune évoque de son côté un déficit proche de 100 milliards d'euros. Principale explication à ce chiffre : l'envolée du déficit du régime général de la Sécurité sociale. Prévu à 10,5 milliards d'euros, celui-ci devrait atteindre 15 à 20 milliards d'euros en raison notamment «du ralentissement très marqué de la progression de la masse salariale». Crise oblige, les cotisations basées sur les salaires risquent d'évoluer très faiblement l'année prochaine. La Tribune s'appuie sur une note de l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss), «la banque de la Sécu», qui envisage une progression de la masse salariale de 1,8 % au premier trimestre 2009, alors que le gouvernement envisage dans le même temps une progression de 2,75 % sur l'année entière. La Tribune rappelle qu'en 1993, la récession avait été marquée par une stagnation de la masse salariale. Un scénario qui pourrait se reproduire, indique au journal un spécialiste des comptes sociaux, et qui pourrait se traduire par un manque à gagner de 5 milliards d'euros pour la Sécu en 2009.

Autre élément qui risque de plomber le déficit de la Sécurité sociale : l'abandon de la hausse des cotisations vieillesse. Une telle hausse devait rapporter 1,8 milliards d'euros au régime général. La Tribune anticipe également une progression moindre des revenus du capital, «essentiellement la CSG». Sans compter que le seul déficit 2008 devrait lui aussi subir l'impact de la crise.
«5 points de PIB» en 2009
Avec un déficit de la Sécu de l'ordre de 15 à 20 milliards d'euros, c'est l'ensemble des comptes publics qui devraient se trouver affectés. Le quotidien anticipe également une progression du déficit des collectivités locales ou encore une modération des rentrées fiscales. La Tribune évoque donc un déficit de l'ordre de 100 milliards d'euros en 2009. Pour rappel, celui-ci devait atteindre 57,6 milliards selon les prévisions de l'État datant du mois de novembre, puis 80 milliards selon les chiffres donnés la semaine dernière par Eric Woerth. Un chiffre qui tient compte de l'impact du plan de relance de l'économie.

Au total, le solde public français, qui comprend les comptes de l'État, de la Sécurité sociale et des collectivités locales, pourrait atteindre les cinq points de produit intérieur brut en 2009, contre 3,9 prévus initialement. Un chiffre qui coïncide avec celui cité la semaine dernière par le rapporteur du budget au Sénat, l'UMP Philippe Marini. Concernant le déficit des comptes, le socialiste Didier Migaud expliquait de son côté : «on va tangenter les 100 milliards». Il pourrait bien avoir raison.



Mercredi 24 Décembre 2008
Vendeeinfo
Lu 562 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017