Connectez-vous S'inscrire

La sécurité priorité des pouvoirs publics et des responsables du Comité Départemental de triathlon de la Vendée



La sécurité  priorité des pouvoirs publics et des responsables du Comité Départemental de triathlon de la Vendée
Vendredi avait lieu à Noirmoutier l’une des 20 réunions de sécurité dans le cadre de l’organisation des manifestations sportives sous l’égide de la FF Triathlon et son Comité Départemental de la Vendée.La sécurité est la priorité des pouvoirs publics et des responsables du Comité Départemental de triathlon de la Vendée Le futur Grand Prix de Triathlon des Sables d’Olonne, le triathlon de Noirmoutier ou d’Olonne sur Mer demandent une organisation rigoureuse.
De nombreux acteurs interviennent dans cette mission essentielle visant à assurer la sécurité du public, des athlètes.A ce titre, tous les organisateurs ont l’obligation de mettre en place une réunion officielle visant à évoquer tout ce qui pourrait compromettre la sécurité de l’épreuve.

Cette réunion a regroupé les responsables, du CDT85 (Eric Brondy, André Desboeufs responsable sécurité et André Roy président de la Commission Départemental de l’arbitrage), de l’ASM85, (François Sénéchal responsable sécurité ou Jacky Brochard), l’organisateur comme à Noirmoutier (Michel L’Allemand et Laurent Touzot, la gendarmerie, l’Agence routière départemental, la DDTM pour l’environnement, la Police Municipale, les MNS, les services techniques, la protection civile ou l’UMPSA, les cibistes, les pompiers et souvent un élus de la collectivité.

Enfin, sont également présents d'autres acteurs comme les représentants de la FFTRI lors d’une épreuve nationales, l’ONF et les conseillers généraux des différents départements traversés par les triathlètes.Cette réunion a permis d’exposer l’itinéraire du jour et les difficultés rencontrées : aménagements routiers nécessitant la des déviations, irrégularités de la chaussée susceptibles de présenter un risque de chutes, emplacements des passages à niveau et horaires des trains pour éviter que les cyclistes ne se retrouve arrêté, l’aspect natura 2000.Sachant que la plupart des épreuves vendéennes sont contraintes à l’obligation d’étude d’incidence natura 2000 et sans oublier la sécurité en mer ou sur le plan d’eau avec au finale un seul mot d’ordre gérer tous les problèmes d’ordre publics et de sécurité.Cela ne représente pas moins de 20 réunions sans parler des dossiers administratifs à remplir, consultations en amont des différentes instances, pour que le dossier soit valider par toutes les parties.« pour nos organisateurs cela représente beaucoup de travail et de papier à remplir, sachant que pour la plupart ils ne sont que des bénévoles et ne connaisse pas tous les rouages de l’administration, et notre rôle en tant que Comité départemental est de leurs apporter une aide pour décrocher la fameuse autorisation d’organiser, l’arrêter préfectoral ou municipale » confie Eric Brondy.
Les réunions de sécurité apportent un plus pour les organisateurs vendéens qui sont les premiers responsables en cas d’accident, la Vendée (CDT85) à été précurseur en terme de mise en place de se type de réunion.« en cas d’accident et si nos organisateurs se retrouvent devant les tribunaux pour X raisons ont ne pourra pas leurs reprocher d’avoir réaliser se type de concertation, bien au contraire » confirme Eric Brondy.

Triathlon de Noirmoutier 9 juin 2012/ 3 épreuves au programme avec l’épreuve Découverte 250 m natation/ 10 km vélo/ 2.5 km de course à pied; l’ épreuve Sprint 750 m natation/ 20 km vélo/ 5 km de course à pied et l’épreuve Avenir (de poussin à benjamin)distance en fonction des catégories


Samedi 4 Février 2012 - 16:14
Vendeeinfo

Lu 480 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017