Connectez-vous S'inscrire

La réaction de Jean François Copé suite aux accusations du Point

L'ensemble des élus UMP de Vendée et d'ailleurs sont concernés.



Mes chers compatriotes, mes chers amis membres de L'UMP,

Depuis quelques jours, je fais l'objet d'une campagne de presse particulièrement agressive. Je dirais même haineuse.

Depuis quelques jours, notre famille politique, l'UMP, fait l'objet d'attaques incessantes, qui ont quitté le champ de la politique pour se nourrir des armes des lâches. Des armes que sont la rumeur, les insinuations, et les manipulations.

Depuis quelques jours, je dois, comme l'UMP, faire face à des articles et des reportages réalisés la plupart du temps dans une sorte d'emballement déraisonné. Et qui souvent ne prennent plus ni la peine, ni la précaution de respecter la moindre règle déontologique.

Alors, appelons les choses par leur nom. Depuis quelques jours, ma personne, mes proches, sont l'objet d'une véritable chasse à l'homme.

Je veux dire aux Français et aux Françaises que j’ai toujours exercé mes fonctions avec droiture et honnêteté.



Je ne suis dupe de rien. Les Français non plus ne sont dupes de rien. Les ficelles sont tellement grosses, à quelques semaines de scrutins très important pour notre pays.

De quoi s'agit-il ? On me demande, à moi, et à moi seul, de me justifier sur tout et sur rien.

On exige de l'UMP, et de l'UMP seule, de faire preuve d'une transparence qu'aucun autre acteur politique ne s'impose à lui-même

Certains organes de presse, si peu regardants sur leur propre déontologie, si peu transparents sur les conflits d'intérêts qui les minent de l'intérieur, s'érigent en procureurs aussi bien qu’en juges de premier et de dernier ressort.

Avec eux, pas de parole à la défense, pas de possibilité même de se défendre ! Et évidemment, pas de possibilité de répondre, ni de possibilité de faire appel d'une condamnation déjà actée avant même que le procès n'ait débuté.

Certains organes de presse, d'habitude si prompts à s'ériger en parangon de vertus, n'hésitent pas à user des pires méthodes. De méthodes dignes de l'inquisition.

Parmi eux, des tartuffes bouffis d'orgueil, si plein d'eux-mêmes, tellement admirateurs de leur propre image, se contemplent avec une délectation perverse dans le reflet de shows télévisés autocentrés. En s'abritant derrière deux mots d'ordres magiques pour justifier ce qui n'est rien d'autre qu'une vendetta: Transparence et Démocratie.

A les entendre, qui serait dans leur viseur serait l'ennemi de la transparence et de la démocratie,

A les entendre, qui oserait remettre en cause leur magistère moral de pacotille serait donc contre la transparence et la démocratie,

A les entendre, qui refuserait de répondre séance tenante à leurs oukases délirants serait donc contre la transparence et la démocratie.

Avec une seule peine pour celui qui refuse de passer sous leurs fourches caudines :

Le bûcher médiatique ! L'appel à démission ! Le lynchage public !

Les victimes de ce triste spectacle, ce sont d'abord et avant tout les Français.

Les Français qui regardent, atterrés, ce nouveau cirque médiatique, lassés des commentateurs qui préfèrent plus souvent déformer qu'informer.

C'est aux Français, que je pense aujourd'hui. Pour eux, et parce que c'est l’essence même de notre République, nous devons impérativement restaurer la confiance perdue.

Au nom des Français, nous devons agir pour que l'ère du "tous pourris" entretenue par certains soit révolue.

Il est temps de mettre définitivement un terme à ce climat nauséabond dont se repaissent celles et ceux qui voient leur bonheur dans les malheurs de la France.

Nous devons aujourd'hui refonder notre République.

Pour cela, j'ai décidé de prendre au mot les donneurs de leçons de la meilleure manière. En faisant miens ces objectifs de Transparence et Démocratie. Mais de la façon la plus éclatante possible.

Transparence et Démocratie évidemment. Mais sur tout et pour tous. Tout cela au nom d'un principe élémentaire de justice : l'égalité de traitement.

Vous en conviendrez, l'exigence de transparence et de démocratie n'a de sens que si elle est partagée par tous et qu'elle s'applique à tous. Il ne peut y avoir dans cette affaire deux poids, deux mesures.

Si elles étaient sélectives et partielles, ça ne serait ni de la transparence ni de la démocratie. Ce serait seulement une basse tentative de manipuler l'opinion publique, et donc de pratiquer la chose la plus condamnable qui soit en démocratie : l’arbitraire.

J'annonce donc avec force ici et maintenant que l'UMP est déterminée à mettre à disposition l'intégralité de sa comptabilité, l'intégralité des pièces comptables, des factures et autres justificatifs de toutes ses dépenses, de toutes ses recettes, en toute Transparence, dans un souci de respect de la Démocratie.

Mais pour que cette transparence soit totale, elle doit s'imposer en même temps à tous les acteurs de la vie politique de notre pays. Et à tous ceux qui bénéficient de larges subventions publiques, pour s'assurer de leur bonne utilisation.

Pour cela, j'ai décidé de prendre une initiative forte.

Je déposerai sur le bureau de l’Assemblée Nationale, à la reprise de ses travaux, une proposition de loi très simple et très claire.

Elle demandera à chaque parti ayant des représentants à l'Assemblée Nationale, au Sénat, au Parlement Européen, ouvrant droit à un financement public tels que le front de gauche, le PCF, le PS, le Prg, Europe Écologie les Verts, le Modem, l'UDI, l'UMP, le FN... ainsi qu'à l'ensemble des autres partis bénéficiant d'une aide publique de mettre à la disposition de ceux qui le souhaitent l'ensemble des documents comptables de leur parti , l'ensemble des pièces justificatives qui y correspondent et ce depuis 2007, date de l'avant dernière présidentielle. Histoire qu'il y ait une totale transparence. Appliquée par tous. Vérifiable par tous.

Ces dernières années ayant vu la création de nombreuses structures politiques dites de « micro-partis » -j'ai moi-même créé le mien fin 2006-, ma proposition de loi exigera naturellement de leur part la même transparence dans un souci d'égalité de traitement.

Par ailleurs, j'inscrirai dans cette proposition de loi de Transparence et de Démocratie l'obligation pour la commission nationale des comptes de campagnes et de financement de la vie politique de publier l'intégralité des pièces comptables produites par chacun des candidats à la dernière et à l'avant-dernière élection présidentielle.

Je déposerai en même temps sur le bureau de l'Assemblée Nationale une seconde proposition de loi de Transparence et de Démocratie.

Elle concernera tout organe de presse, quel que soit son mode de diffusion, dès lors qu'il bénéficie de l'attribution d'une fréquence délivrée par l'Etat, ou d'un quelconque financement de la part de l'Etat, des collectivités publiques ou de tout organisme parapublic.

Qu'il s'agisse de subventions, de partenariat ou de publicité. Je proposerai que les principaux dirigeants et salariés de ces groupes qui utilisent des fonds publics soient désormais soumis aux mêmes règles et obligations de déclarations d'intérêts et de patrimoine que celles des parlementaires.

Cette proposition de loi prévoira naturellement la création d'une autorité indépendante chargée de recueillir, contrôler, sanctionner si nécessaire et mettre à la disposition du public ces déclarations, dans exactement les mêmes conditions que celles qui sont imposées aux parlementaires.

J’attends beaucoup de cette discussion parlementaire et je l'espère, de l'adoption de ces propositions de lois.

Elles visent à instaurer une véritable exigence de transparence, qui ne soit ni sélective, ni à géométrie variable, ni le fruit de calculs qui confinent parfois au coup monté.

Cette exigence de transparence et de démocratie ne peut souffrir qu'il y ait deux poids, deux mesures. Ni qu'au nom de la défense d'intérêts corporatistes, certains s'abritent derrière des réflexes de caste d'un autre âge.

Dans l'attente de l'adoption de ces dispositions législatives, je donne dès aujourd'hui l'ordre au Directeur Général des Services de l'UMP de bien vouloir mettre l'intégralité de la comptabilité de l'UMP ainsi que les archives concernant les campagnes présidentielles de 2007 et 2012, dans une pièce qui sera scellée par un huissier. Cette pièce sera réouverte à l'adoption de ces deux lois.

Je ne doute pas une seule seconde que mes propositions recueilleront l’unanimité des forces politiques au Parlement.

Je ne doute pas non plus qu'attachés à la démocratie et à la transparence, chacun sera prêt à me suivre dans cette démarche.

Ce que je propose aujourd'hui, pour en finir avec ce climat délétère, c'est une véritable refondation du fonctionnement de notre démocratie. Une refondation sans parti pris et sans arrière-pensée, où chacun pourra se faire une idée claire, qui ne sera pas viciée par une campagne médiatique téléguidée à quelques jours des élections municipales.

J'appelle toutes celles et tous ceux qui sont, comme moi, attachés à une véritable transparence et à une véritable démocratie à soutenir dès aujourd'hui ma proposition et à faire entendre leur voix.

Pour ma part, j'entends me consacrer désormais à la campagne des municipales et des européennes comme le souhaitent nos militants et nos électeurs.
La réaction de Monsieur Guéno le 3 mars dans l'émission Mots Croisés : http://www.france2.fr/emissions/mots-croises


Lundi 3 Mars 2014
Vendeeinfo
Lu 161 fois

Elections européennes en 2009 | Les régionales de 2010 | L'actualité politique régionale | L'actu politique vendéenne | Les cantonales de 2011 | L'actu politique nationale | Présidentielles de 2012 | Elections législatives juin 2012 | Elections municipales de 2014 | Elections européennes 2014 | Elections régionales des 6 et 13 décembre 2015 | Elections présidentielles de 2017