Connectez-vous S'inscrire

LES SABLES - LES AÇORES : Stéphane Le Diraison revient par son option Nord....

Les solitaires ont enfin pu gagner dans le Sud-Ouest pour éviter les coups de vent successifs qui passent au large de la péninsule ibérique. Presque toute la flotte est désormais sous la latitude du cap Finisterre dans une brise nettement plus maniable et une mer plus régulière.



LES SABLES - LES AÇORES : Stéphane Le Diraison revient par son option Nord....
Ouf ! Après six jours à batailler contre des éléments peu coopératifs au début, puis violents et irréguliers depuis quatre jours, voilà enfin des conditions de navigation plus plaisantes même si ce n’est pas encore le paradis… C’est toujours au près contre un vent de secteur Ouest d’une quinzaine de nœuds, sur une mer plus policée et sous un ciel moins chargé de grains et d’humidité. Ca secoue encore à bord mais ça devient moins « machine à laver » et le programme est plutôt « séchage » après avoir absorbé des tonnes d’eau salée sur le pont… Et cette fois, tous les solitaires ont pu grappiller les milles vers le Sud, même « l’extrémiste du Nord » Stéphane Le Diraison (Cultisol-Institut Curie) qui en a même profité pour reprendre le commandement parmi les prototypes ! Il devance en effet ce vendredi matin de neuf milles Sébastien Stéphant (Déphémèrides) et de treize milles Pierre Rolland (D2-Marée Haute), un classement à prendre avec des réserves dans le sens où il est établi par rapport à la distance au but et non en fonction des prévisions météorologiques. Mais de fait, le « Nordiste » a ainsi pu revenir au contact même s’il y a plus de 180 milles d’écart en latitude avec le leader toutes catégories…

Car c’est toujours le Pogo-2 de Pierre-Yves Lautrou (Altaïde Moovement) qui mène la danse à environ 700 milles du port de Horta et le skipper a pu fort bien glisser vers le Sud-Sud-Ouest toute la nuit, ce qui le positionne à la latitude de Porto ce vendredi matin. Et le leader a l’avantage du gain dans l’Ouest et au vu des prévisions météorologiques, la brise va progressivement passer à l’Ouest, puis au Nord-Ouest en mollissant à une douzaine de nœuds : des conditions idéales pour avancer sans fatiguer ni le bateau ni le skipper en route directe vers les Açores ! Enfin… Car la sortie semble bien se dessiner par le Sud : au dessus du 45° Nord, tous les solitaires ont compris que les vents étaient violents et contraires et cette voie n’est ni très rapide, ni très praticable pour un Mini. Reste la solution de longer la bordure Nord de l’anticyclone des Açores en restant calé sur l’isobare 1 020 hPa : un chemin un peu bosselé qui impose de louvoyer pendant au moins trois jours contre un flux d’Ouest qui va tourner au Sud-Ouest lundi. Une arrivée sur Horta par le Nord…

Mais une autre voie est envisageable en se laissant glisser vers le Sud-Ouest jusqu’à la latitude des Açores (38°) pour progresser dans un flux de secteur Nord de plus en plus faible au fur et à mesure que le bateau se rapproche de l’archipel. L’option risque de s’enferrer dans des calmes mais ceux-ci seraient provisoires et un Mini a une capacité à avancer avec moins de cinq noeuds de vent tout à fait étonnante. Sur une mer plate, sous un ciel bleu, dans une brise stable : des conditions presque idéales après ces coups de vent successifs. Cette « bretelle » portugaise a au moins l’avantage d’éviter une dépression qui a prévu de passer sur l’archipel açorien lundi avec des vents forts de plus de vingt-cinq nœuds de secteur Sud-Ouest…

A l’observation des caps suivis par les Mini ce vendredi matin, tous les solitaires ont opté pour l’instant pour la voie du Sud et il faudra maintenant observer le moment (en fait la latitude) choisi pour repiquer vers les Açores. Mais il est devenu très probable que les skippers vont suivre une option comprise entre l’orthodromie (route directe) et la « bretelle » Sud. Ce chemin de traverse n’est pas pour autant pavé que de bonnes intentions car il faudra tout de même composer avec des hautes pressions qui s’écroulent sur elles même en fin de week-end, donc avec une zone de calme à traverser… A noter que Thomas Ruyant (Faber France) a indiqué au voilier accompagnateur Max Havelaar qu’il se déroutait vers La Corogne pour faire un bilan de ses avaries tandis que le Suisse Mathieu Verrier (Zygomar) fait cap vers les Sables d’Olonne depuis jeudi soir.

Classement des prototypes du vendredi 1er août
1-Stéphane Le Diraison (Cultisol-Institut Curie) à 720 milles de l’arrivée
2-Sébastien Stéphant (Déphémèrides) à 9 milles du leader
3-Pierre Rolland (D2-Marée Haute) à 12,8 M
4-Marine Feuerstein (C20) à 38,8 M
5-Arnaud Vasseur (Nat’Che) à 50,6 M
6-Sébastien Picault (Kickers) à 70,3 M
7 Jesse Naimark Rowse (Reality) à 107 M
8-Jordan Staale (Stormy) à 117 M
9-Fabrice Germond (Stratus) à 123 M
10-Maxence Desfeux (Matmut) à 131 M

Classement des voiliers de série du vendredi 1er août
1-Pierre-Yves Lautrou (Altaïde Moovement) à 711 milles de l’arrivée
2-Francisco Lobato (Looking for…) à 11,5 milles du leader
3-Charlie Dalin (Antalis) à 18,5 M
4-Fabien Sellier (Yemaya) à 18,7 M
5-Benoît Sineau (Cachaca) à 19,2 M
6-Damien Guillou (Demi-Clé) à 24,4 M
7-Oliver bond (Base Camp) à 24,4 M
8-Jérôme Lecuna (I feel good) à 26,7 M
9-Rémy Cardona (La Solidarité Mutualiste) à 29,5 M
10-Riccardo Apolloni (Ma vie pour mapei) à 56,5 M

Info Presse : Isabelle Delaune / www.lessables-lesacores.com / www.sportsnautiquessablais.com


Vendredi 1 Août 2008 - 16:55
Jean claude Raveneau

Lu 643 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017