Connectez-vous S'inscrire

Joël Buton marche pour les enfants qui ne le peuvent plus



Martine Le Tanneau est allé à la rencontre de ce militant d’une noble cause ici devant le Korrigan rue Nationale
Martine Le Tanneau est allé à la rencontre de ce militant d’une noble cause ici devant le Korrigan rue Nationale
Le Vendéen, le militant infatigable pour l’abolition des mines anti personnels était à Talmont ce mercredi Il n’a pas laissé indifférent les nombreux passants du centre-ville quand avec sa remorque de 250 kg Au lendemain de la mort de Lady Di, Joël se sent investi d’une mission : poursuivre l’œuvre de sensibilisation contre les mines antipersonnel entamées par la princesse de Galles en partant faire le tour d’Europe à pied pour récolter un maximum de signatures d’élus du vieux continent avec un objectif prouver la mobilisation générale contre « ce fléau ». Il s’élance en mai 1999 sur les routes européennes depuis l’Arc de triomphe, à Paris. Sa détermination est intacte ce mercredi à son arrivée à Talmont après ce périple de quinze ans aux quatre coins de l’Europe avec des hauts et des bas mais aussi quelques petits soucis comme il aime dire dont un assez sérieux pour l’avoir expédié à l’hôpital « après avoir été passé à tabac » lors d’une de ses étapes italiennes. Mais le voyageur préfère retenir « le bon accueil » reçu dans la grande majorité des cas. L’Albanie. « Je me souviens d’une mamie qui courrait derrière mon chariot pour me donner un sandwich. C’est touchant, émouvant. Ces gens qui n’ont presque rien et vous donnent ce qu’ils ont. » Le natif de Beaulieu-sous-la-Roche admet la vie de sacrifice et l’immense volonté nécessaires pour entreprendre un tel périple mais explique « marcher pour les enfants qui ne le peuvent plus ». De l’Angleterre à l’Italie en passant par la Norvège, la Pologne, ou encore la Macédoine, la Grèce et le Portugal, Joël Buton a parcouru l’Europe pour seul compagnon son chariot. Il a obtenu la signature de quelque « 451 000 anonymes, 3 200 maires et six présidents ». Il espère maintenant « serrer la main d’Obama, le Prix Nobel de la paix dont le pays continu à fabriquer des mines antipersonnel ». Le Maire de Talmont lui a délivré une attestation de passage sans pourvoir le rencontrer. Il projette d’écrire un livre mais aussi une chanson avec Yannick Noha et Zinedine Zidane Pour l’heure il a pris la direction des Sables d’Olonnes pour aller à la rencontre des sablais et dur Maire Didier Gallot pour ensuite regagner son village natal Beaulieu-sous-la Roche. Il compte repartir à Paris, défiler sur les Champs-Élysées le 30 août, et porter toutes ces attestations de mairie à Genève, au siège de l’ONU.

Jeudi 21 Mai 2015
Vendeeinfo
Lu 419 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017