Connectez-vous S'inscrire

Jean-Edouard Criquioche, outsider en Class40

C’est sa deuxième Route du Rhum



Jean-Edouard Criquioche, outsider en Class40
La première, c’était une aventure, un Everest à conquérir. La deuxième, c’est un défi sportif. A la barre de son proto Pogo40 S2, Jean-Edouard Criquioche compte bien titiller les places d’honneur. Fort du soutien sans faille de son solide partenaire et armé d’une saine hargne de compétiteur, le skipper du Team Groupe Picoty-Lac de Vassivière est un sérieux outsider de la Class40 sur cette 9e édition de la fabuleuse transat en solitaire.

« Le plateau de la Route du Rhum 2010 est exceptionnel en Class40 : la course va être passionnante. J’ai beaucoup d’envies sur cette épreuve car je sais qu’avec ce bateau, je peux prétendre à une jolie place. Je retrouve l’état d’esprit dans lequel je baignais lorsque j’étais nageur de haut niveau. Et même si je respecte profondément mes adversaires, je ne rêve que d’une chose… »

Le skipper du Team Groupe Picoty-Lac de Vassivière n’est bien sûr pas le seul à rêver de victoire. Le plateau sportif de la Class40 de cette Route du Rhum est bigrement bien garni : une bonne dizaine de favoris et outsiders sont sur les rangs… La bagarre promet d’être belle.

L’hydrogénérateur : une source d’énergie idéale

Outsider sur le papier, Jean-Edouard a plus d’un atout dans sa poche : son énergie débordante, sa soif de compétition, une préparation sérieuse et un bateau vraiment performant.

Autre atout performance, son hydrogénérateur : « exploiter la vitesse du bateau comme source d’énergie, c’est tout simplement génial et idéal ! », s’enthousiasme le skipper du Class40 Team Groupe Picoty-Lac de Vassivière, premier de cette classe à être équipé d’un hydrogénérateur.

Grâce à cette petite turbine immergée à l’arrière du bateau, Jean-Edouard sera complètement autonome en énergie : « dès 6 nœuds de vitesse, l’hydrogénérateur produit deux fois plus d’énergie que nécessaire. »
Le frein généré par cette petite hélice est négligeable, mieux, le skipper n’a pas besoin de modifier l’assiette de son bateau pendant la charge des batteries, contrairement à l’utilisation du moteur. Gain en performance pendant la charge, gain de poids grâce aux 100 litres de gazole non-embarqués, l’hydrogénérateur est bel et bien une source d’énergie idéale, surtout dans la perspective d’un tour du monde… mais nous n’y sommes pas encore.

Pour l’instant, toutes les énergies du Team Groupe Picoty-Lac de Vassivière se tournent vers la Route du Rhum-La Banque Postale 2010 : départ dans un peu plus d’un mois, le taux d’adrénaline grimpe, doucement mais sûrement, tout comme l’envie de vivre, dévorer et déguster à la fois cette belle tranche de vie à venir.

Rendez-vous dès le 23 octobre à Saint Malo sur le stand Groupe Picoty-Lac de Vassivière : au programme, rencontres avec le skipper mais aussi beaucoup de belles surprises pendant ces huit jours avant le départ.


Partager


Vendredi 1 Octobre 2010 - 10:16
Vendeeinfo

Lu 762 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017