Connectez-vous S'inscrire

Jacques Fournier et Jean-Christophe Caso 5e de la Transat Jacques Vabre en Class40

Une magnifique 5e place pour le Team Groupe Picoty,et la palme de la bonne humeur et du partage !



Photo Alexis Courcoux
Photo Alexis Courcoux
Jacques Fournier et Jean-Christophe Caso décrochent une très belle 5e place sur la Transat Jacques Vabre en Class40. Longtemps dans le trio de tête, le Team Groupe Picoty a su déjouer les pièges casse-bateaux du début de course tout en restant constamment offensif. Avec, en prime, et c'est important, un duo qui a su, tout au long de ces 24 jours de course faire partager son quotidien de marin avec bonheur et bonne humeur : c'est ça aussi la magie de la course au large.


Vous avez, tous les deux, beaucoup de transats à votre actif mais celle-ci a été particulièrement corsée, non ?


Jacques Fournier : « Si au départ on nous avait dit que l'on finirait 5e on aurait signé tout de suite ! La course a été dure mais c'est toujours dur une transat. Nous sommes des marins, on sait ce qui nous attend sur ce genre de parcours. Les moments les plus durs, tu les oublies vite. »
Jean-Christophe Caso : « Ce n'est jamais simple de faire une transat à la voile, surtout en course ! Celle-ci était particulièrement difficile, mais ce que je retiens, et que je trouve toujours génial, c'est d'arriver là, de l'autre côté de l'Océan. Tu t'es donné à fond pour ça, tu es passé par toutes les couleurs et tous les sentiments... et 5e c'est une jolie place. On n'est pas nombreux à arriver au bout. Ça me fait toujours délirer de me dire qu'on a fait ça, juste à la voile... ! »

Aux Açores, il y a eu des décisions stratégiques décisives ?

Jacques Fournier : « Par deux fois on a eu la possibilité de partir au Nord. La première fois on n'a pas voulu se remettre dans une grosse cartouche (on venait déjà d'essuyer trois coups de vents, ça suffisait) et on a bien fait de ne pas y aller. On a vu les dégâts que cela a causé au sein de la flotte.

La deuxième fois, on avait une petite opportunité de grimper la haut comme « 40 Degree » et « Solo » mais les routages nous poussaient vers le Sud, on les a suivis...C'est une décision collective et assumée, ça nous coût un podium, que l'on aurait bien sûr aimé décrocher, mais la course a été belle et nous sommes très contents de cette 5e place. »
Jean-Christophe Caso : « On a hésité à grimper Nord comme les anglais et les vikings, mais pour ça il fallait subir 36h de pétole : à ce moment là ça ne paraissait pas raisonnable. Ensuite on s'est bien battu pour revenir à la 5e place, ça a été une belle bagarre ! »

Tout au long de ces 25 jours de course, votre duo respirait la bonne humeur, malgré les coups durs...
Jacques Fournier : « Entre nous, le dialogue s'est bien établi. C'était serein et calme. Pour chaque décision on a pris le temps de parler et de décider ensemble. Jean-Christophe est plus partisan de la préservation du matériel, moi j'aurais quelque fois tendance à tirer un peu plus dessus, mais on voit les avaries qu'il y a eu sur cette course : c'était bien de jouer la prudence. Côté matériel, à part notre grand spi, que nous avons pu réparer, nous n'avons rien cassé.

C'était notre première course ensemble, on a beaucoup appris l'un de l'autre, c'est une bonne base de travail pour la suite ! »

Jean-Christophe Caso : « C'était un apprentissage du duo, un apprentissage du bateau aussi. On a bien travaillé à ce niveau là. On n'a jamais eu de problème de vitesse. Je suis super content de cette transat et super content de l'avoir fait avec Jacques : il a le power ce mec, c'est incroyable ! »


Michel Picoty, PDG du Groupe Picoty : « C'est toujours fantastique ces arrivées ! Que d'émotion au moment du passage de la ligne !... Ils ont fait une course remarquable qui a été très suivie chez nous, surtout quand ils sont passés troisièmes et qu'ils se sont bagarrés ensuite pour remonter dans le top 5 !Ils se sont bien fait tabasser dans les coups de vent de début de parcours, ça a été dur, ils ont réussi à ne rien casser : le succès il est là ! Maintenant, il faut qu'ils aillent s'entraîner pour la Solidaire du Chocolat en mars 2012 ! »

Cap sur 2012 !
Après quelques jours de repos terrestre en compagnie de leurs partenaires, à Puerto Limon, Jacques et Jean-Christophe reprendront la mer pour convoyer leur Class40 en Guadeloupe où il sera rapatrié en métropole par cargo.Et, dès le début de la saison prochaine, en mars 2012, ils seront à nouveau dans les starting-blocks pour une autre transat, exclusive aux Class40 cette fois : la Solidaire du Chocolat entre Saint Nazaire et Progresso au Mexique. Une épreuve longue, difficile et terriblement festive au départ comme à l'arrivée !




Classement des Class40 du 27 novembre à 14h

Photo Alexis Courcoux
Photo Alexis Courcoux
1- Aquarelle.com / Yannick Bestaven - Eric Drouglazet en 21j 17h 59m 8s

2- eRDF - Des pieds et des mains / Damien Seguin - Yoann Richomme en 22j 3h 2m 0s

3- 40 Degrees / Hannah Jenner - Jesse Naimark-Rowse en 23j 4h 2m 4s

4- Solo / Rune Aasberg - Simen Lovgren en 23j 10h 10m 24s

5- Groupe Picoty / Jacques Fournier - Jean-Christophe Caso en 24j 22h 42m 40s

6- 11th Hour Racing / Nicholas Halmos - Hugh Piggin à 52,9 milles de l'arrivée

7- Phoenix Europe Express / Stéphanie Alran - Jean-Edouard Criquioche à 167,3 milles de l'arrivée

8- Hip Eco Blue / Andrea Fantini - Tommaso Stella à 826,9 milles de l'arrivée

9- Partouche / Christophe Coatnoan - Etienne Laforgue à 833,2 milles de l'arrivée


Dimanche 27 Novembre 2011 - 18:39
Vendeeinfo

Lu 759 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017