Connectez-vous S'inscrire

Frédéric Rivet (VENDEE 1) : une transat bouclée pour son 33ème anniversaire !



Frédéric Rivet (VENDEE 1) : une transat bouclée pour son 33ème anniversaire !
Ca y est, c’est fait ! Le jour de son anniversaire, le skipper vendéen s’offre l’arrivée de sa première transatlantique ! En passant la ligne d'arrivée en Martinique à 13 h 19 min 30 sec (heure Martiniquaise), soit 19h19 à Paris ce Mercredi 27 avril, Frédéric RIVET, à bord de son Figaro Bénéteau 2 VENDEE 1 s'est adjugé la 13ème place de la Transat Bénodet - Martinique. Son temps est de 17 jours 05 heures 19 minutes 30 secondes. Sur le parcours théorique de 3 474 milles, il affiche une vitesse moyenne de 8,41 nœuds.

Un joli cadeau d’anniversaire…
C’était devenu son objectif… A défaut de pouvoir jouer la victoire, et même de pouvoir naviguer correctement, depuis la rupture de l’étai de son bateau au 6ème jour de course alors qu’il menait la flotte, Frédéric Rivet avait fait d’une arrivée le 27 avril, jour de son anniversaire, un objectif personnel simple mais malgré tout motivant. Objectif atteint ce mercredi. En passant la ligne d’arrivée, Frédéric boucle ainsi sa première transat. A son arrivée aux pontons de Fort de France, un comité d’accueil vendéen, attendait de pied ferme l’homme de l’Ile d’Yeu pour le fêter comme il se doit. De quoi faire vite disparaître déception et frustration pour ne garder que les bons côtés d’une épreuve que le skipper vendéen aura malgré tout marqué de tout son talent.

Les réactions de Frédéric Rivet à son arrivée :
« Ce matin encore j’ai explosé mon spi… Il ne manquait plus que ça ! (rires) Ah vraiment, on peut dire que ça aura été un sacré morceau de galère cette course ! Mais là, on oublie tout. Les mauvais moments, les déceptions, les frustrations… ils ne vont pas gâcher mon plaisir ! Le moment de l’analyse et du débriefing viendra plus tard. J’arrive en Martinique, ma femme et mon fiston sont là ainsi que mes amis vendéens et je boucle aujourd’hui, le jour de mes 33 ans, ma première transat ! Je savoure… et je me dis que c’est quand même un grand privilège que de vivre des moments comme ça !»

Sa première transat en quelques dates
Dimanche 10 avril : Départ de Bénodet à 14h00 dans des conditions de vent très faibles. Auteur d’un excellent départ, Frédéric Rivet passe la bouée de dégagement en 3ème position…
Mardi 12 avril : Au large du Cap Finisterre, dans un mer formée et des rafales à plus de 40 nœuds, Frédéric Rivet décide de piquer au sud. Il est accompagné d’Eric Péron. Le reste de la flotte reste sur une route plus nord.
Vendredi 15 avril : L’option prise 3 jours plus tôt paye ! Au classement de 5h00, Frédéric passe en tête.
Samedi 16 avril : Durant plus de 36 heures, VENDEE 1 mène la flotte et contient les attaques de ses adversaires. Malheureusement, à 22h00 (HF), l’étai du Figaro Bénéteau 2 rompt… C’en est fini des chances de victoire pour Frédéric Rivet… Réparation de fortune… Frédéric reste en course
Mardi 19 avril : Après plus de 2 jours de « survie » dans des conditions très difficiles et avec un mât plus que fragilisé, VENDEE 1 retrouve des conditions plus clémentes. « 10 fois j’ai cru que le mât allait tomber ! Mais je vais la finir cette première transat !», dira Frédéric.
Vendredi 22 avril : Le temps est long à bord de VENDEE 1 : « Je suis dépité… le bateau est en loque, je suis mal placé, je ne navigue plus, je convoie… »
Lundi 25 avril : Frédéric peut enfin monter en haut du mât de son bateau pour consolider la réparation. Les conditions s’améliorent et la fin de la traversée se rapproche. Le sourire est de retour.
Mercredi 27 avril : Après un ultime incident technique (spi arraché), Frédéric en termine avec sa première transat en 13ème position.


Mercredi 27 Avril 2011 - 21:46
Vendeeinfo

Lu 1170 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017