Connectez-vous S'inscrire

Départ et arrivée de la Golden Globe Race 2018 aux Sables d’Olonne

Les Sables d’Olonne Agglomération signe un partenariat avec La Golden Globe Race 2018, course en solitaire qui célèbrera ses 50 ans et prendra le départ le 1er juillet prochain des Sables d’Olonne – Vendée (France).



Créée en 1968, la Golden Globe Race est la première course autour du monde en solitaire sans escale. Elle célébrera son 50ème anniversaire le dimanche 1er juillet aux Sables d’Olonne. Les Sables d'Olonne qui accueille le Vendée Globe tous les 4 ans, sera la ville départ et arrivée de la Golden Globe Race 2018. Avec le soutien de l’Agglomération des Sables d’Olonne et de la Golden Globe Race, le port des Sables d’Olonne accueillera pendant deux semaines la flotte des participants qui plongera le grand public au cœur de la navigation en solitaire à l’ancienne.

Yannick Moreau, Président des Sables d'Olonne Agglomération :


"Le port des Sables d'Olonne, port d'attache du Vendée Globe, est heureux d'accueillir la mère de toutes les courses autour du monde en solitaire la "Golden Globe Race", qui place l'homme au centre et au coeur de l'Aventure maritime.
La Golden Globe Race 2018 ne pouvait choisir de meilleur port en Europe pour organiser le départ et l'arrivée d'une course aussi légendaire qui a suscité autant de vocations de marins et d'aventuriers de par le monde.
Les Sables d'Olonne Agglomération, la ville et les partenaires vendéens seront heureux d'offrir le chenal du Vendée Globe et le soutien du public aux aventuriers qui prendront le départ des Sables le 1er juillet 2018, 50 ans après Bernard Moitessier, Robin Knox-Johnston et leurs compagnons de la "longue route". La Golden Globe Race sera aussi pour Les Sables d'Olonne Agglomération une opportunité de conforter sa popularité auprès des amoureux de la mer tout autour du monde.
Amis de la mer et de l'Aventure maritime avec un "A" majuscule, soyez les bienvenus aux Sables d'Olonne

Une Parade du SUHAILI et des vieux gréements de Falmouth en Angleterre

Le jeudi 14 juin 2018, la flotte des voiliers traditionnels de la GGR et leurs skippers participeront à une parade nautique en l’honneur du Suhaili, à Falmouth, en Cornouailles. Ils célébreront le jour où Sir Robin Knox-Johnston avait embarqué pour gagner la première édition de la Golden Globe Race il y a 50 ans.
Sur les neufs marins participants, Sir Robin Knox-Johnston fut le seul homme à terminer en solitaire. Le français Bernard Moitessier passa le Cap Horn, 17 jours après Knox-Johnston, à bord du plus grand voilier engagé « Joshua ».

Le SITraN Challenge : une Course de Charité entre Falmouth et Les Sables d'Olonne

A 13 h 45, l'heure où Sir Robin largua les amarres pour prendre le départ, 50 ans auparavant, un coup de canon sera tiré du pont du Suhaili, pour lancer le départ de la course de charité du GGR SITraN Challenge jusqu’aux Sables d'Olonne. Avec le Joshua, ils matérialiseront la ligne de départ pour l’ensemble des bateaux participants. Le Suhaili et le Joshua seront également en compétition avec d'autres voiliers célèbres. Leur arrivée aux Sables d'Olonne avec la flotte de la GGR marquera l'ouverture du Village de la Golden Globe Race 2018, deux semaines avant le grand départ.

Don McIntyre, président de la course, a déclaré aujourd'hui :
"Nous remercions le conseil municipal de Plymouth et le Royal Western Yacht Club pour tout leur soutien, mais à moins d'un an du départ, il est devenu évident que les incertitudes concernant le BREXIT (sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne) ont considérablement limité les opportunités financières. Nous sommes très heureux de créer un partenariat avec Les Sables d'Olonne Agglomération pour accueillir le départ et l’arrivée de la Golden Globe Race et attendons avec impatience ce grand événement”.

Un plateau international exceptionnel de 27 à 72 ans répartis en 14 nationalités vont parcourir 30 000 milles avec 4 portes de passage via 5 grands caps

26 skippers déjà inscrits dont 6 français, 3 américains, 3 brésiliens, 3 anglais, 1 estonien, 1 finlandais, 1 irlandais, 1 indien, 1 hollandais, 1 norvégien, 1 palestinien, 1 russe.
Le concurrent le plus âgé: Jean-Luc Van den Heede (FRA) 72 ans.
Les plus jeunes concurrents: Roy Hubbard (USA) Susie Goodall (GBR) et Nérée Cornuz (Italie / Suisse) 27 ans.
Cela laisse également l’opportunité à quatre autres skippers de pouvoir réaliser le rêve de toute une vie, celui de naviguer autour du monde. "La course est limitée à 30 participants, et puisque nous avons reçu plus de 150 demandes, nous pensons qu'il ne faudra pas bien longtemps avant que notre liste ne soit de nouveau complète", a déclaré McIntyre, le Directeur de Course.

L’engagement de bateaux anciens

Les concurrents devront naviguer sur des bateaux de 32 à 36 pieds (9,75 - 10,97 m) conçus avant 1988 et possédant une quille assez longue avec un gouvernail attaché à celle-ci. Ces voiliers sont de construction robuste et solide, et de conception semblable au bateau de 32 pieds de Sir Robin, le Suhaili.

Navigation à l’ancienne

« Les concurrents navigueront au sextant sur des cartes marines. Sans instrument électronique ni pilote automatique, ils devront déterminer leurs prévisions météo et tenir leur journal de bord, écrit à la main, prépareront leurs plats au gaz et détermineront le temps eux-mêmes. Ils échangeront très rarement avec leurs familles et le reste du monde, seulement quand la radio longues fréquences ou la BLU le permettra » précise le Directeur de Course Don McIntyre

Cela signifie qu'ils vont devoir naviguer avec les équipements de l'époque, sans technologie moderne et sans bénéficier d'aide à la navigation par satellite. A l'inverse du monde actuel professionnel de la compétition nautique de haut niveau, cette édition nous fait remonter vers une époque reconnue comme "l'âge d'or" de la voile en solitaire. Suhaili était un robuste voilier de 32 pieds, avec un double ketch, basé sur une conception de William Atkins. De construction solide, en teck, il n'était pas équipé d'ordinateurs, de GPS, de téléphone par satellite, ni de dessalinisateur. Robin a répondu au défi sans aide extérieure, ni prévisions météorologiques du monde moderne. Il avait seulement un chronomètre de marine et un barographe pour faire face, seul au monde et récupérer l'eau de pluie pour survivre. Mais il était celui qui ne faisait qu'un avec l'océan, capable de contempler et d'absorber tout ce que ce voyage épique avait à offrir.

La sécurité : les voiliers seront suivis 24h/24 et 7j/7, par satellite mais les concurrents ne pourront pas avoir accès à ces informations à moins qu’une urgence ne se présente et qu’ils brisent la boîte scellée qui contient le GPS et le téléphone satellite. Ce qui aurait pour conséquence de ne pas figurer dans le classement de la Golden Globe Race et être relégués au classement Gipsy Moth comme s'ils avaient fait escale.



Mercredi 4 Octobre 2017 - 20:59
Vendeeinfo

Lu 346 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017