Connectez-vous S'inscrire

Demain samedi manfestation à notre Dame des Landes



Ce samedi, à 11 h, une marche partira de la mairie de Notre-Dame-des-Landes, au nord de Nantes, vers le site du futur aéroport. Quelques milliers de personnes (10.000 ?) sont attendues. Elles souhaitent construire un bâtiment collectif pour y accueillir leurs soutiens. Quelques nouveaux sont arrivés ce jeudi encore, quelques médias aussi.Des bâtiments de pierre mais parfois aussi de tôles. Des matelas, des sacs de couchage, quelques ustensiles de cuisine, dans la fraîcheur humide d'un jour brumeux de novembre... Le nécessaire et guère plus. Les opposants parmi les plus motivés au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes vivent depuis des mois (ou un peu plus) dans ces lieux que les autorités n'ont pas encore détruits. Il en reste de moins en moins mais ils entendent bien les occuper le plus longtemps possible, barrages humains contre ce qu'ils considèrent une infamie. "Nous étions 150, nous sommes maintenant le double !", affirme Camille, un de ces jeunes, comme pour moquer l'efficacité des récentes interventions policières.

Europe-Ecologie Les Verts sur place demain
Ce jeudi, de nouveaux soutiens sont arrivés, petit à petit, de Bretagne, des Pays de Loire et d'ailleurs. Et quelques médias aussi, qui préparent la logistique de leurs interventions. Ce vendredi, à 11 h, les principaux responsables d'Europe-Ecologie Les Verts (sauf la ministre Cécile Duflot) viendront faire un coup d'éclat sur le secteur. Leur présence n'est pas désirée par tous les opposants, qui craignent une récupération politique.

Samedi matin, la manifestation quittera le bourg pour se rendre dans un lieu encore tenu secret. Un bâtiment collectif y sera édifié à la hâte, pour y accueillir les opposants de passage, des concerts de soutien, avec des dortoirs et un coin cuisine. Les associations réunies dans ce combat insistent sur le caractère convivial et paisible de l'événement qu'elles comptent créer, quelques jours après l'agression d'un vigile qu'elles ont condamnée. Des riverains ou des habitants d'autres contrées ont fait parvenir à ceux qui vivent sur place dans des conditions difficiles des vêtements, de la nourriture, des palettes, des matériaux pour construire, ce samedi, cet édifice collectif.

"Arriver samedi vers 10 h"
Ce jeudi soir, une réunion était organisée près de la mairie de Notre-Dame-des-Landes, afin de peaufiner la logistique de la manifestation de samedi. 21 personnes, des habitants des communes environnantes, y ont participé, se répartissant les rôles. "Le mieux est d'arriver pour 10 h, expliquait Julien. Soit une heure avant le début de la manifestation". Des cars devraient arriver à partir de 9 h, notamment par le nord, à Fay-de-Bretagne et Héric. Il devrait y avoir une heure de marche environ entre Notre-Dame et le lieu d'arrivée de la manifestation.

On sent, dans la concentration de chacun, comme dans les moments de décompression (ainsi ces "clowns" qui répètent un sketch devant la Vache Rit, haut lieu de la résistance au projet), que les opposants à l'aéroport sentent l'heure d'un moment clé approcher et la pression monter.

Vendredi 16 Novembre 2012
Vendeeinfo
Lu 145 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017



La justice vient d'autoriser les expulsions ce lundi 25 janvier à 14h30.

"L'évacuation peut commencer pour les exploitations agricoles" et pour les familles non concernées par le délai, a indiqué Pierre Gramaize, le juge de l'expropriation.

Le tribunal de grande instance de Nantes a décidé, lundi 25 janvier, de valider les expulsions des habitants et opposants historiques au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Un délai de deux mois a été prononcé pour huit des onze familles concernées par les expulsions, tandis que les exploitations agricoles et les trois autres familles sont expulsables immédiatement.
http://reporterre.net/Notre-Dame-des-Landes-le-tribunal-ordonne-l-expulsion-la-mobilisation-se

Vendeeinfo
25/01/2016

Les énergies renouvelables

Galerie
SOLO/DUO FIGARO LES SABLES 2010