Connectez-vous S'inscrire

Beyou mene le jeu à quelques milles de l'arrivée aux Sables d'Olonne

A 25 milles des Sables d’Olonne ce mercredi à 4h30, les solitaires toujours emmenés par Jérémie Beyou (BPI) naviguaient sous génois pour un dernier bord vers l’arrivée de cette troisième étape de La Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire. La nuit a été paisible dans une brise de secteur Nord tournant vers l’Est 12 nœuds… Arrivée prévue à 7h30 en Vendée.



Beyou mene le jeu à quelques milles de l'arrivée aux Sables d'Olonne
Il n’y a pas eu de grands changements dans la nuit : toujours une légère brise, sur une mer belle, avec un ciel étoilé, une belle lune et une température presque estivale. Des conditions quasiment parfaites pour avaler les milles entre Penmarc’h et Les Sables d’Olonne ! Juste avant le coucher du soleil, les premiers empannages commençaient pour revenir en route directe vers l’arrivée, le vent de Nord-Ouest 7 nœuds prenant une composante Nord dans un premier temps. Jérémie Beyou (BPI) ne perdait rien dans cette manœuvre par rapport aux skippers qui avaient choisi de se caler plus au Sud. Puis au fil de la nuit, le vent toujours stable en force, tournait au Nord-Est puis à l’Est-Nord-Est vers minuit : les spinnakers étaient rangés en soute et toute la flotte suivait le même cap sous génois pour en finir avec cette troisième étape.

Seuls Gildas Morvan (Cercle Vert), Alexis Littoz-Baritel (Savoir Mont-Blanc), Thomas Ruyant (Destination Dunkerque), Marc Emig (Ensemble autour du monde) et Eric Péron (Macif 2009) avaient choisi de longer la terre au point de passer entre Belle-Île et le continent. Mal leur en pris : ils se retrouvaient scotchés sans vent pendant plusieurs dizaines de minute et voyaient défiler le peloton sous le vent de l’île… En tête de la flotte, Jérémie Beyou contrôlait la situation tandis que Erwan Tabarly (Nacarat) ne pouvait rien faire pour contrer le retour de Fabien Delahaye (Port de Caen-Ouistreham) sous spinnaker. Quant aux partisans d’une route plus au large avant la bascule à l’image de Jean-Pierre Nicol (Bernard Controls), ils ne tiraient pas partie de cette position pour revenir. La hiérarchie des leaders établie au large de l’île d’Yeu était donc quasiment la même qu’au passage des Glénan !

Beyou conforte son leadership

Alors que la tête de flotte passait au vent de l’île vendéenne pour éviter les effets de côte, Jérémie Beyou et ses poursuivants filaient à plus de 8 nœuds vers l’arrivée, arrivée qui devrait se faire vers 7h30 ce mercredi. Les écarts ne seront encore une fois pas conséquents pour la plupart des solitaires puisque plus de la moitié des 46 solitaires va franchir la ligne en une demi-heure ! Alors que cette troisième étape était la plus longue en distance, les deltas risquent d’être les plus courts… Le skipper de BPI devrait donc assurer sa deuxième victoire d’étape et surtout sa position de meneur de jeu au classement général. Surtout que si Fabien Delahaye ne va pas perdre beaucoup de temps, il n’en sera pas de même pour Nicolas Lunven (Generali) pointé à 2,2 milles ou pour Thomas Rouxel (Bretagne Crédit Mutuel Performance) à 2,6 milles.

Ces 475 milles auront aussi mis en valeur Thierry Chabagny (Gedimat), Anthony Marchand (Bretagne Crédit Mutuel Espoir) et Frédéric Duthil (Sepalumic) qui ont animé la course depuis le chenal du Four. Cette manche est aussi une bonne opération pour Morgan Lagravière (Vendée) qui va conforter sa place de leader des bizuths en terminant dans le « top ten » alors que Phil Sharp (The Spirit of Independence) n’a pas réussi à tenir le rythme cette nuit alors qu’il était en bonne position au passage de Penmarc’h. C’est donc une étape de « confirmation » pour les leaders au classement général !

Mercredi 17 Août 2011 - 08:42
Vendeeinfo

Lu 419 fois

Economie | Politique | Sports | Loisirs | Sciences | Patrimoine | Culture | Médias | Enseignement | Environnement | Vie pratique | Emploi | International | Solidarité | Partenaires | Santé | Impôts | Justice | Voyage | Humeur | Société | Elections régionales | Présidentielles 2017